Connaissez-vous le syndrome du « burn out » ?

Le syndrome du burn-out est un trouble psychique caractérisé par un état de stress et de tension émotionnelle due à des conditions de travail stressantes. L’individu peut subir des souffrances physiques, et si cela se dégrade, cette situation peut conduire jusqu’à l’incapacité à faire correctement son travail habituel.

Les personnes à risques du syndrome du burn-out

Le syndrome du burn-out, ou syndrome d’épuisement professionnel est un trouble psychique énoncé en 1974 par Freudenberger, un médecin américain. Selon une étude, ce trouble est enregistré dans le groupe 24 de la CIM-11 (Classification statistique internationale des maladies et des problèmes liés à la santé). Il est considéré comme étant l’un des facteurs qui influencent l’augmentation les risques de contact avec les services de santé, parmi les problèmes liés à l’emploi et au chômage.

Certaines personnes sont plus exposées au risque de développer ce trouble : les professionnels des secteurs de l’éducation, de la santé (les médecins et les personnels soignants eux-mêmes présentent des risques), de l’aide sociale, des ressources humaines, les agents pénitentiaires, les pompiers, les policiers et les femmes confrontées à un double parcours. Les difficultés de leurs travaux peuvent prendre des dimensions qui s’étendent vers leur épuisement émotionnel. 

Les symptômes du syndrome de l’épuisement professionnel

Sa principale caractéristique est l’état de tension émotionnelle et de stress chronique sur les plans physique, émotionnel et psychologique. Le syndrome se manifeste surtout chez les personnes dont la profession exige une implication interpersonnelle directe et intense.

Le symptôme typique du syndrome du burn-out est la sensation d’épuisement physique et émotionnelle, qui se traduit par des attitudes négatives, telles que :

  • Les absences au travail ;
  • L’agressivité ;
  • L’isolement ;
  • Les changements d’humeur soudains ;
  • L’irritabilité ;
  • La difficulté de concentration ;
  • Les trous de mémoire ;
  • L’anxiété ;
  • La dépression ;
  • Le pessimisme ;
  • La faible estime de soi.

D’autres manifestations physiques telles que : maux de tête, migraines, fatigue, transpiration, palpitations, hypertension, douleurs musculaires, insomnie, crises d’asthme, troubles gastro-intestinaux sont également des facteurs qui peuvent être associées au syndrome.

Outre les douleurs physiques, la personne qui souffre du burn-out finit par avoir des relations professionnelles compliquées à force d’un repli sur soi.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic est essentiellement clinique et tient compte de l’histoire et de la situation du patient, tant dans son implication personnelle que dans ses réalisations au travail. Les réponses psychométriques au questionnaire basé sur l’échelle de Likert aident également à établir le diagnostic.

Pour le traitement du syndrome d’épuisement professionnel, les médecins préconisent la prise d’antidépresseurs et la psychothérapie. Une activité physique régulière et des exercices de relaxation sont également fortement recommandés pour aider à contrôler les symptômes.

Les individus souffrant du syndrome d’épuisement professionnel doivent également suivre quelques recommandations pour aider à la guérison ou au moins à la prévention de la maladie pour leur entourage :

  • Ne pas utiliser le manque de temps comme excuse pour ne pas pratiquer d’exercices physiques.
  • Profiter de moments de détente et de loisirs qui s’offrent au quotidien, car la modification du mode de vie peut être le meilleur moyen de prévenir ou même de traiter le syndrome d’épuisement professionnel ;
  • La consommation d’alcool et d’autres drogues pour parer aux crises d’anxiété et de dépression n’est pas un bon remède pour résoudre le problème ;
  • Évaluer dans quelle mesure les conditions de travail interfèrent avec votre qualité de vie et nuisent à votre santé physique et mentale ;
  • Évaluer également la possibilité de proposer une nouvelle dynamique pour les activités quotidiennes et les objectifs professionnels ;
  • Écouter l’opinion des parents, amis et collègues, éviter d’en faire un problème à titre personnel, partager vos émotions à ceux qui peuvent vous écouter et ne pas oublier de leur témoigner votre reconnaissance. Ceux qui sont épuisés ne comprennent pas toujours l’étendue du problème ;
  • Ne pas hésiter pas à demander une aide auprès des professionnels de santé tels des psychologues ou aux médecins généralistes présents sur votre lieu de travail. Il faut rappeler que la santé mentale est aussi importante que la santé physique, et que rien ne compte à part votre accomplissement personnel.

.

 

Retrouvez la forme grâce à une détoxification du corps
Quels sont les bienfaits du cacao sur la santé ?