Comment prévenir les troubles gastro-intestinaux ?

Si l’estomac et les intestins se dérèglent, cela entraîne rapidement des plaintes telles que des maux d’estomac, une sensation de plénitude, des flatulences, des brûlures d’estomac ou des nausées. La bonne nouvelle est que de nombreux troubles du tractus gastro-intestinal peuvent être éliminés et prévenus par des mesures simples.

1. Tout avec modération

Les aliments gras, sucrés et épicés mettent l’estomac à rude épreuve. La quantité est également importante : Ceux qui mangent trop travaillent davantage leurs organes digestifs. C’est particulièrement vrai lorsque vous êtes séduits par un délicieux gâteau lors de l’anniversaire d’un collègue ou lorsque vous prenez un sac de chips sur le canapé le soir après une journée stressante.

Il faut au moins se passer d’une deuxième part de gâteau et pour les chips, il existe des alternatives plus saines, par exemple des noix ou des bâtonnets de légumes avec un délicieux trempage comme le guacamole. Votre digestion vous en remerciera !

Même manger par ennui ou par stress entraîne rapidement une surcharge de votre appareil digestif. Qui n’a pas vécu cela : au bureau à domicile, par exemple, la tentation de grignoter les fournitures du matin au soir est grande.

Certaines personnes se distraient des tâches ennuyeuses du travail en grignotant constamment, d’autres aiment utiliser la nourriture au bureau à domicile comme compensation lors des phases de travail particulièrement stressantes. Cependant, ceux qui, par ennui, ont de plus en plus recours à des barres de chocolat, des biscuits et autres, mangent généralement non seulement plus déséquilibré, mais aussi plus qu’avec des repas équilibrés et bien planifiés.

La solution : planifiez fermement vos courses, la préparation des repas et les pauses repas conscientes lorsque vous faites votre travail à domicile.

2. La pleine conscience est bonne pour la digestion

La pleine conscience joue également un rôle important dans la nutrition. Qu’entend-on par là ? Vous devez manger consciemment et apprécier vos repas. Il est utile de mastiquer soigneusement les aliments et de prendre son temps pendant le repas. Les personnes qui mangent leur nourriture à la hâte en mangent généralement plus qu’elles ne veulent et avalent de grandes quantités d’air dans le processus. Cela peut à son tour entraîner une désagréable sensation de plénitude et de flatulence.

Prenez plutôt votre temps en mangeant et célébrez cela comme une petite pause dans votre vie quotidienne. Vous donnez ainsi à votre digestion la possibilité de bien traiter les aliments et de prévenir les problèmes digestifs.

3. Eviter le stress

Pourquoi le stress frappe parfois « à l’estomac » ?

Le processus digestif est contrôlé par le système nerveux entérique, un réseau d’environ 100 millions de cellules nerveuses. Par les nerfs de l’estomac, ce « cerveau du ventre » régule.

Les listes de choses à faire et la pression des délais font partie de la vie de la plupart des gens aujourd’hui. Cela vaut tant pour la vie professionnelle que pour la vie privée. Le problème est que ceux qui sont constamment sous tension sont moins efficaces, font plus d’erreurs et sont plus susceptibles de tomber malades. Même le cerveau dit abdominal. 

Pour être mieux préparé contre le stress, il peut aider à apprendre des techniques de relaxation. Les suivantes sont particulièrement populaires :

Formation Autogènes

Détente musculaire progressive

Yoga

4. L’aide de la nature

Face aux troubles digestifs fonctionnels, la solution est d’avoir confiance dans la puissance de la nature.

Des médicaments peuvent combiner l’action efficace des neuf plantes médicinales, racine d’angélique, fleurs de camomille, fruits de carvi, fruits de chardon-Marie, feuilles de mélisse, feuilles de menthe poivrée, célandine, racine de réglisse. Cette préparation à base de plantes bien tolérée peut ainsi être appliquée sur plusieurs parties du tractus gastro-intestinal et soulager les symptômes pénibles. Cet effet a également convaincu plus de 90 millions d’utilisateurs depuis plus de 60 ans.

5. Faire attention à la bonne posture

L’adage est vrai depuis longtemps : la position assise est la nouvelle façon de fumer. En fait, les gens passent aujourd’hui la majeure partie de leur journée en position assise. Toute cette séance a également un effet sur la digestion : En raison de la réduction du flux sanguin vers les organes digestifs en position assise, les aliments ingérés sont digérés plus lentement.

La conséquence : il se produit une formation accrue de gaz, ce qui favorise les flatulences désagréables. S’il n’y a toujours pas de mouvement, les gaz intestinaux ont plus de mal à s’échapper du corps.

La seule chose qui aide est d’adopter une posture droite et de bouger régulièrement. Levez-vous de temps en temps lors d’activités plus longues tout en vous asseyant pour activer le corps. Les appels téléphoniques, par exemple, peuvent être passés en marchant lentement de haut en bas dans la pièce. Un bureau réglable en hauteur qui vous permet d’alterner entre la position assise et la position debout peut également être utile.

6. Mouvement régulier

Ceux qui font régulièrement de l’exercice physique veillent également à ce que la pulpe alimentaire soit transportée de manière fiable plus loin dans l’estomac et les intestins. Les mouvements précisément coordonnés du tractus gastro-intestinal sont essentiels pour une digestion régulière – les médecins parlent de « motilité ».

Pour les encourager, il n’est pas toujours nécessaire de leur faire suivre un entraînement de force qui les fait transpirer – même des mouvements légers dans la vie de tous les jours stimulent la digestion. Pour les courtes distances, prenez le vélo ou marchez jusqu’à la boulangerie la plus proche. Monter des escaliers au lieu de prendre l’ascenseur est également payant.

7. Truc ciblé

Pour une digestion régulière, il est important de boire suffisamment de liquide chaque jour. La règle empirique est de 1,5 litre par jour. Conseil : dans le bureau, placez une carafe d’eau de façon visible sur la table – de cette façon, vous n’oublierez pas de boire, même en période d’agitation. Et avec un peu de fruits, de gingembre et d’herbes comme la menthe fraîche ou le basilic, l’eau devient une boisson rafraîchissante variée. Veillez à boire surtout de l’eau et des fruits non sucrés ou de la tisane. Ils ne contiennent pas de sucre et donc pas de calories, contrairement aux jus, aux sprays pour jus ou aux boissons gazeuses.

Un conseil particulier pour un intestin paresseux est la boisson digestive du matin : un grand verre d’eau avec un peu de citron fraîchement pressé ou de jus de citron. L’agrume jaune contient des vitamines et d’autres ingrédients – ils stimulent la digestion, aident à la détoxification et soulagent l’inflammation.

8. Manger des fibres alimentaires

Les personnes qui ont tendance à la constipation devraient mettre plus de fibres dans leur alimentation. Les fibres alimentaires sont des fibres indigestibles contenues dans les aliments végétaux qui lient l’eau dans l’intestin et donc qui gonflent. En conséquence, les selles se détachent, augmentent de volume et sont transportées plus rapidement, ce qui raccourcit le temps de transit, c’est-à-dire le temps entre la prise de nourriture et la défécation. En même temps, les fibres alimentaires favorisent la sensation de satiété.

Et ce n’est pas tout : les fibres alimentaires ont également une influence positive sur la flore intestinale car elles servent de nourriture aux bactéries intestinales saines. Une flore intestinale saine est à son tour essentielle pour le bon fonctionnement de l’estomac et des intestins.

La consommation d’au moins 30 g de fibres par jour est recommandée. 

Il peut être mis en œuvre d’une manière adaptée à l’usage quotidien :

Pour les pâtes, le pain et le riz, préférez les produits complets. 

Mélanger des enveloppes de psyllium dans le yaourt. 

Manger des fruits, comme les pommes avec la peau, au lieu de les boire sous forme de smoothie ou de jus. 

Emballer des crudités riches en fibres, comme des carottes ou des poivrons, comme en-cas pour le bureau. 

Important : si vous consommez beaucoup de fibres, veillez à en boire suffisamment !

9. Donnez un répit à votre estomac et à vos intestins

Le jeûne est l’une des méthodes les plus simples et les plus efficaces pour faire du bien à l’estomac et aux intestins. Et il ne doit pas toujours s’agir d’un jeûne thérapeutique strict. Aussi une cure de jus de plusieurs jours ou d’un jour par semaine peut déjà faire beaucoup.

Diverses méthodes de jeûne par intervalles, par exemple 16:8 (jeûner 16 heures par jour et manger 8 heures par jour) ou 5:2 (réduire la nourriture deux jours par semaine) ne sont pas seulement une tendance, mais font partie intégrante de la vie quotidienne de nombreuses personnes soucieuses de leur santé. Essayez-le – votre estomac et vos intestins vous remercieront pour cette pause !

10. Etablir des rituels d’alimentation saine

Les rituels aident à mettre en œuvre l’intention d’une alimentation plus saine dans la vie quotidienne. Parce que les humains sont des créatures d’habitudes. Une routine quotidienne régulière avec des heures fixes de sommeil et de repas est également bonne pour la digestion. Vous verrez : Plus vous vous habituez à une alimentation saine, plus il vous est facile de vous en sortir.

Retrouvez la forme grâce à une détoxification du corps
Quels sont les bienfaits du cacao sur la santé ?