Maux de tête constants : que faire ?

Plusieurs personnes en font l’expérience au moins occasionnellement : notre tête bourdonne, menace d’éclater, nuit à notre bien-être au point d’être insupportable. Souvent, les plaintes viennent de nulle part. Ceux qui n’ont à faire face à des maux de tête qu’occasionnellement peuvent généralement se soulager : avec une tasse de café au citron, un bain relaxant ou avec des analgésiques en vente libre à la pharmacie. Les personnes qui souffrent constamment de maux de tête ont besoin d’une aide médicale. Le succès d’un traitement dépend de la connaissance du type de mal de tête dont il s’agit.

Les types de maux de tête les plus courants

Les experts connaissent plus de 160 types de maux de tête différents. Les formes les plus courantes sont les céphalées de tension et la migraine. Comme il est important pour la réussite du traitement de connaître le plus précisément possible la forme du mal de tête et ses déclencheurs, les patients qui souffrent de maux de tête constants doivent tenir un journal. Il enregistrera la durée, l’intensité, le type de céphalée et les déclencheurs possibles. Il doit également indiquer quels médicaments ont été utilisés et s’ils ont aidé.

Les causes sont multiples

Les heures passées assis dans une mauvaise posture, le stress psychosocial au travail ou dans la famille, le travail dans une lumière ou un air mauvais, le manque de sommeil et le tabagisme ne sont que quelques-unes des causes possibles des maux de tête constants dus à la tension. Les postures du corps peuvent entraîner des crampes des muscles du dos, par exemple. Les muscles envoient constamment de petites impulsions de douleur au cerveau. Un filtre anti-douleur dans le cerveau rejette ces petites impulsions comme étant insignifiantes. Cependant, l’utilisation constante de ce filtre entraîne l’épuisement des substances messagères telles que la sérotonine. Les impulsions de douleur atteignent le cerveau sans entrave. L’être humain ressent un mal de tête. Les céphalées de tension sont plus fréquentes dans les familles.

Les maux de tête peuvent également être le résultat d’un autre trouble. Par exemple, les maux de tête surviennent souvent après des blessures au crâne, lors d’une infection, en cas de troubles vasculaires, de névralgies de la tête et du visage, en raison des effets de substances (par exemple l’alcool, le glutamate de sodium) et de douleurs à la tête et au visage pendant la maladie.

Le médecin doit le savoir de vous

Les personnes qui souffrent constamment de maux de tête ne devraient pas retarder trop longtemps leur visite chez le médecin. La douleur peut devenir chronique et avoir de plus grandes chances d’être traitée. Afin d’obtenir une indication de la cause du mal de tête le plus rapidement possible, un journal des maux de tête bien tenu est très utile pour le médecin. Les patients qui ne tiennent pas de journal intime doivent pouvoir fournir des informations sur toutes les maladies existantes et sur les médicaments qu’ils prennent régulièrement.

Il est important pour le médecin de savoir si d’autres membres de la famille souffrent également de maux de tête, depuis quand les plaintes existent, à quelle fréquence elles se produisent, si et comment la douleur s’annonce, quand les maux de tête commencent et si les facteurs déclenchants sont connus. Pour les femmes, il est également important de savoir s’il existe un lien avec les menstruations. Il est également important de connaître la localisation exacte de la douleur et de pouvoir décrire son intensité.

Le médecin dispose d’une échelle pour évaluer l’intensité de la douleur, ce qui permet aux personnes concernées de décrire plus facilement l’intensité de la douleur. D’autres questions du médecin portent sur les effets secondaires du mal de tête, tels que nausées, vomissements, troubles de l’élocution, sensibilité aux odeurs ou vertiges. Si les patients savent déjà ce qui fonctionne le mieux pour eux, le médecin doit également le savoir.

Cela permet de soulager les maux de tête

Pour les céphalées de tension occasionnelles, légères à modérées, il est recommandé une combinaison des principes actifs acide acétylsalicylique (ASA), paracétamol et caféine comme premier choix. En combinant ces principes actifs dans un seul comprimé, les effets bénéfiques se renforcent mutuellement. Le paracétamol, par exemple, améliore l’effet anti-inflammatoire et antipyrétique de l’AAS. La caféine améliore l’effet analgésique de l’AAS et du paracétamol. Les préparations combinées agissent également plus rapidement et sont efficaces sur différents sites. En outre, ils sont mieux tolérés car les différents principes actifs peuvent être dosés plus bas dans les préparations combinées.

Pour le traitement d’une légère crise de migraine, on recommande l’acide acétylsalicylique et le paracétamol en tant que substances uniques ou en combinaison solide avec la caféine et l’ibuprofène. Pour les attaques très graves, on utilise le groupe des triptans sous ordonnance. Les triptans agissent directement sur les vaisseaux sanguins du cerveau, d’où provient la douleur. Les maux de tête sévères et chroniques doivent être pris en charge par des thérapeutes de la douleur.

Utiliser correctement les analgésiques

Comme la prise trop fréquente et incontrôlée d’analgésiques peut elle-même déclencher des maux de tête, on met en garde : les médicaments contre les maux de tête et la migraine ne doivent pas être pris plus de dix jours par mois et pas plus de trois jours d’affilée. Ceux qui souffrent de maux de tête constants devraient essayer de réduire leur consommation d’analgésiques en prenant des mesures préventives.

Comment prévenir les maux de tête ?

L’intensité et la fréquence des maux de tête peuvent être influencées positivement par la pratique régulière de sports d’endurance. Le jogging, la natation ou le vélo sont particulièrement adaptés. Les maux de tête peuvent également être soulagés par des exercices de relaxation spécifiques et l’entraînement autogène ou le yoga ont prouvé leur efficacité.

Cela peut aussi aider

Ceux qui connaissent les facteurs déclenchants des plaintes peuvent essayer de soulager la douleur en évitant les facteurs déclenchants. De nombreuses personnes bénéficient d’un bouclier de stimulation dans une pièce sombre et calme. Se distraire ou imaginer une situation agréable peut également aider. Certains patients ne jurent que par l’acupuncture, d’autres préfèrent les massages aux huiles essentielles, l’acupression, les compresses froides humides ou les bains de pieds alternés.

Retrouvez la forme grâce à une détoxification du corps
Quels sont les bienfaits du cacao sur la santé ?